L'aide de la nature

 
  • La soie d'araignée a été étudiée de long en large afin d'en tirer les secrets:

 

        En effet, la soie d'araignée est environ 10 fois plus résistante que l'acier, 3 fois plus que le Kevlar et 2 fois plus souple que le nylon. D’une légèreté inégalable une toile d’araignée assez grande pour faire le tour de la terre ne pèserait que…320 grammes !

        Différents essais de domestication des araignées échouèrent. Un premier essai important fut tenté dans les années 1960 par l'armée américaine, sans succès.

        En 1990, Lewis, grâce à un financement de l'armée (une nouvelle fois), identifia les deux gènes nécessaires. L’armée tenta de reproduire la protéine à l’origine de la toile. les protéines en solution passent sous pression dans des trous microscopiques, ce qui les force à s'aligner les unes contre les autres

        Cependant, les résultats furent insuffisants, tant au niveau de la quantité que de la qualité. Car si la soie d'araignée est si forte, c'est grâce à la nature répétitive de ses deux gènes, mais les bactéries coupaient la séquence en diminuant ainsi la résistance de la soie produite.

        En 1993, Turner, un généticien, découvrit des similitudes entre les glandes séricigènes (qui produisent la soie) des araignées et les glandes mammaires des chèvres. Après 3 ans de recherche au sein de la compagnie Nexia, les scientifiques réussirent à produire de grandes quantités de soie d'araignée en insérant les 2 gènes dans des glandes mammaires de chèvres. Le lait récolté contenait ainsi des protéines, qui, une fois purifiées par les scientifiques de l'armée, furent introduites dans de petits tubes où elles formèrent de la soie ultra-résistante, très proche de la soie naturelle. 

  • Le mucus d'un poisson nommé mixine :

 

        Particulièrement original, des chercheurs de l’université de Guelph au Canada ont mis en évidence une substance ultrarésistante (sorte de mucus) sécrétée par un mammifère aquatique, la myxine (Une espèce de vertébrés primitifs au squelette cartilagineux, au corps est anguilliforme, sans nageoires ni écailles). Tim Winegard, scientifique de l’université affirme: « Les fils de myxine seront davantage utilisés dans des situations qui nécessitent des fibres de haute performance ; les gilets pare-balles par exemple ou des vêtements techniques extrêmement solides. »

 

Ci-dessous on peut voir la texture de ce mucus.